Accueil +Écologie Anti-gaspi : ils transforment le fromage en vodka !

Anti-gaspi : ils transforment le fromage en vodka !

Rien ne se pert , tout se transforme! Une idée originale pour lutter contre le gaspillage alimentaire fait son chemin : transformer le « petit lait » en alcool fort.

C’est un concept qui gagne du terrain dans le secteur fromager. Il consiste à transformer le lactosérum liquide en une boisson alcoolisée forte. Le dépôt liquide résultant de la coagulation du lait finit souvent par être rejeté dans le processus de fabrication du fromage. Et en quantités astronomiques, si l’on considère que la production annuelle de produits fromagers dans le monde est estimée à plus de 20 millions de tonnes, selon le département américain de l’Agriculture.

D’après une étude publiée en 2018 par des chercheurs américains de l’université d’Oregon, jusqu’à 90 % du lait qui entre dans une fromagerie est transformé en lactosérum. Ce dernier peut être coûteux à éliminer dans les décharges et potentiellement dangereux pour l’environnement.Et si les grandes entreprises du secteur peuvent s’offrir les équipements nécessaires pour transformer une partie de ce lactosérum en poudres protéinées et autres produits nutritionnels, « l’équipement est trop coûteux pour la plupart des crémeries artisanales », souligne la recherche.

Plusieurs initiatives innovantes visant à limiter ce type de déchets de l’industrie laitière ont vu le jour ces dernières années. La distillerie californienne Wheyward Spirit, par exemple, transforme le lactosérum en une sorte de vodka. Ceci est réalisé en récupérant le sucre lactose présent dans le lactosérum, puis en le faisant fermenter en alcool.

 Plusieurs producteurs indépendants à travers le monde ont également commencé à fabriquer de l’alcool distillé à partir de lactosérum. Par exemple, la famille Dufour basée à Charlevoix, au Québec, produit des bouteilles de gin et de vodka à partir du lactosérum produit par l’entreprise fromagère familiale.

D’autres producteurs utilisent le petit lait pour le transformer… en de nouveaux fromages ! C’est notamment le cas de la fromagerie Takamaka, entreprise réunionnaise spécialisée dans la production de fromage de chèvre qui a lancé en automne dernier une campagne de financement participatif. Son projet ? S’équiper d’une cuve de pasteurisation afin de transformer le lactosérum en ricotta.

Article précédentSanté : des virus capables de sauver des vies
Article suivantCovid-19 : un kit d’épice pour retrouver l’odorat