Home + +Sport + “La barbarie ne vaincra pas ! “L’édito de Sylvère-Henry Cissé

“La barbarie ne vaincra pas ! “L’édito de Sylvère-Henry Cissé

Sylvère-Henry Cissé est journaliste à Canal + et Président du Club Sport & Démocratie.

result

Que devons-nous retenir de l’actualité de ces derniers jours ? Certes, le vendredi 26 juin restera gravé dans les mémoires et nous renverra aux douloureux souvenirs des vagues d’attentas du début de l ‘année. Nous avons été tous saisis par la mise en scène inédite, inattendue en Isère et par la barbarie à laquelle nous avons été, une nouvelle fois, exposés. Mais, ces atrocités ne doivent par masquer, voir éteindre l’étincelle née le mardi 23 juin, le jour de la journée mondiale olympique choisie par Paris pour annoncer sa candidature aux JO 2024.Il suffit de regarder la photo qui sacralise ce moment et qui a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. La joie des sportifs, la réserve des politiques sont réelles et contrastent  avec les erreurs stratégiques commises par le passé pour les candidatures de 2008 et 2012.

Il fallait être ce jour-là au Comité Olympique et Sportif Français pour juger de la mobilisation des 150 plus grands athlètes valides et handisports, ainsi que de la quasi-unanimité des partis politiques à faire campagne dans l’appropriation de l’événement.

Ces tonalités enthousiastes sont capitales pour convaincre les Franciliens, voir même les Français, du bien-fondé d’un tel engagement. Cette solidarité est un exemple de ce que le sport peut créer. Il faut voir comment les japonais, en obtenant l’organisation des J.O 2020 à Tokyo ont repris espoir et foi en leur avenir après la catastrophe de Fukushima.

La réussite populaire dans notre pays des championnats du monde d’athlétisme 2003, de la coupe du Monde de football 1998, de l’Euro de basket féminin en 2013 et l’engouement déjà constaté pour l’Euro 2016 de football sont des gages et des signes forts de la célébration collective attendus en cas de victoire sur Hambourg, Rome, Boston et Budapest, les concurrentes de Paris : les jeux équivalent à l’organisation simultanée de 23 championnats du monde.

Et puis, les J.O. imposent aux états une trêve où les nations en conflit doivent respecter un cessez-le-feu durant la compétition. Les anglais étaient parvenus à convaincre 193 pays membres de l’ONU d’honorer cette trêve pendant les jeux de Londres 2012. C’est un des nombreux défis qui nous sera proposé si nous accueillons les jeux en 2024. De beaux objectifs qui doivent nous encourager à reprendre à l’antienne avec les sportifs « Je veux les jeux à Paris ».

2015-06-Paris 2024-0

Lire aussi

rap

Il crée une chanson contre le sexisme dans le rap et crée le buzz

Depuis de nombreuses années le milieu du rap use de codes dont la femme objet …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :