Accueil +Écologie Cette plante capture et rejette les déchets plastiques hors de la mer

Cette plante capture et rejette les déchets plastiques hors de la mer

Cette plante capture et rejette les déchets plastiques hors de la mer
Cette plante capture et rejette les déchets plastiques hors de la mer

L’empreinte polluante des plastiques issus de l’activité humaine est un grave problème environnemental affectant les écosystèmes côtiers et océaniques du monde entier. Ces matériaux se sont accumulés au niveau de la mer et sont transportés par les courants océaniques, le vent et les vagues. Et les plastiques qui flottent dans la mer ne représentent qu’un petit pourcentage de tout ce que nous avons jeté dans le milieu marin.

Selon une étude publiée dans la revue Scientific Reports (Nature), les herbiers de Posidonia oceanica ont un rôle écologique important dans le milieu marin. Présents sur les zones côtières, la Posidonia oceanica forme des prairies denses qui en font un habitat d’une grande valeur écologique (nutrition, abri, reproduction) pour la biodiversité marine.

L’étude décrit pour la première fois le rôle exceptionnel de la posidonie en tant que filtre pour les plastiques en bordure de mer. Ce mécanisme naturel constitue un piège pour ces déchets et permet de les éliminer du milieu marin.

L’équipe a analysé comment cette plante extrait le plastique sur les côtes de Majorque. Dans les prairies, les plastiques sont incorporés à des agglomérats de fibres naturelles en forme de boule qui sont expulsés du milieu marin lors des tempêtes. Et les premières estimations révèlent que les boules de Posidonie pourraient capturer jusqu’à 867 millions de débris plastiques par an.

Cependant, la meilleure stratégie de protection de l’environnement pour éviter la contamination des océans, est de réduire la quantité de plastique dans les décharges. Une action qui nécessite de limiter son utilisation par la population, concluent les experts.

(Crédit photo : Melina Marcou)

Article précédentDes fourmis entrainées pour détecter les cancers ?
Article suivantLa France progresse dans le classement des pays les plus heureux