Accueil +Santé Confinement : baisse historique de la pollution en Ile-de-France

Confinement : baisse historique de la pollution en Ile-de-France

Paris

Pour limiter la propagation du virus COVID-19, des mesures de confinement ont été mises en place par les autorités à partir du mardi 17 mars.

Airparif a publié un rapport présentant l’impact de ces mesures sur la pollution de l’air, et notamment le dioxyde d’azote, provenant majoritairement du trafic et des particules, dont les sources sont plus nombreuses, en comparant les niveaux de pollution entre un mois de mars normal et les premiers jours d’application du confinement.

Cette évaluation met en avant une amélioration de la qualité de l’air de l’ordre de 20 à 30% dans l’agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60% pour les oxydes d’azote. Le long des axes de circulation, cet impact peut être encore plus important.

Autre bonne nouvelle, cette baisse des polluants de l’air s’accompagne d’une baisse du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre, soulignant les liens entre ces deux problématiques et le co-bénéfice pour le climat de toute amélioration de la qualité de l’air.

En 40 ans de mesure d’Airparif, cette situation sur les stations à proximité des axes de circulation ne s’est jamais produite de manière aussi importante et sur autant de stations.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici