Accueil +Écologie Des trains à hydrogène bientôt sur les rails en France

Des trains à hydrogène bientôt sur les rails en France

crédit photo : pixabay.com
crédit photo : pixabay.com

La SNCF se prépare à passer une étape historique en France avec des trains plus “verts”. Quatre régions devraient pouvoir accueillir 12 TER à partir de 2023.

 

Un peu plus de 2 ans après l’avoir annoncé, la SNCF a signé jeudi 8 avril avec le groupe Alstom. Dans un communiqué, elle explique avoir passé commande auprès du constructeur ferroviaire français.

Sur la table, 190 millions d’euros pour 12 futurs trains bien particuliers. Ces « TER H2 » fonctionneront exclusivement à l’hydrogène et à l’électricité. Voilà « une véritable révolution dans la mobilité ferroviaire » pour les signataires du projet.

Ce nouveau modèle produit par le constructeur Alstom sera donc novateur. En effet, il est ce qu’on appelle bi-mode électrique- hydrogène. Ce qui signifie qu’il pourra « circuler avec une chaîne de traction conventionnelle électrique là où il y a des caténaires » explique Jean-Baptiste Eyméoud, le directeur d’Alstom France. Caténaires sur lesquels les TER pourront se brancher avec leurs rames bi-modes.

crédit photo : © Alstom_Coradia Polyvalent pour Regiolis
crédit photo : © Alstom_Coradia Polyvalent pour Regiolis

Néanmoins, si il n’y a pas de caténaire, ils disposeront d’une       « pile à combustible, des réservoirs d’hydrogène, des batteries pour synchroniser tout ça, » précise le directeur d’Alstom France. Alstom prévoit que ces TER H2 puissent avoir une autonomie de 600km sur une portion de ligne non-électrifiée, pour une vitesse d’environ 160 km/h.

L’objectif, réduire les émissions de gaz à effet de serre ainsi que les pollutions sonores des trains. Un enjeu auquel la SNCF entend répondre avec son programme PLANETER qui mise sur les TER.

Les préparatifs pour 2023

Dans son premier pas de transition énergétique, la SNCF prévoit de faire circuler ces premiers train dans quatre régions. Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie. Une circulation (de 3 trains par région) qui devrait pouvoir démarrer à partir de 2023. Par ailleurs, d’autres régions ont déjà demandé à prendre part au projet d’après le communiqué de la SNCF.

Les 12 TER qui sont attendus seront composés de 4 voitures pour 218 passagers au maximum. Leur mise en route commencera à être testée dès que toutes les lignes en question auront été électrifiées.

Dans ses projets, la SNCF souhaite se débarrasser du matériel diesel d’ici 2035. Les futurs TER H2 pourraient concrétiser le début de la neutralité carbone qu’elle se fixe d’ici à 2050.