Home + +Média + Le documentaire qui dénonce le harcèlement des femmes en Egypte

Le documentaire qui dénonce le harcèlement des femmes en Egypte

egypte ok

Lors d’une année d’étude en Egypte, la réalisatrice Colette Ghumin fait la rencontre de Tinne Van Loon, une photographe Belge-américaine fondatrice de Everyday Egypt, un collectif de photographes locaux.
Ensemble les deux jeunes femmes de respectivement 22 et 26 ans font un constat accablant:le harcèlement permanent que subissent les femmes dans le pays.
Elles décident de monter un reportage pour dénoncer le machisme et faire évoluer les mentalités sur l’image de la femme.
« Creepers on the Bridge », l’une des séquences tirée du documentaire met en scène Colette qui décide en caméra cachée, de traverser l’un des ponts les plus fréquentés du Caire pour prouver en images, ce qu’elles dénoncent.
Une traversée oppressante durant laquelle des dizaines d’hommes dévisagent la jeune femme.
« Nous avons également enregistré les sifflements pendant que nous filmions. Mais Colette prétendait être au téléphone et nous n’avons pas pu les inclure parce qu’on entendait surtout sa conversation en arabe. À la place nous avons décidé de mettre la musique “A3akes Ah At7rash La2″ de Sadat & Fifty, qui se traduit par “Flirting, Yes, Harassment, No”. Nous pensions que cela collait bien étant donné que beaucoup de jeunes hommes égyptiens écoutent ce genre de musique populaire Electro Sh3abi (…) Heureusement, le jour où nous avons décidé de tourner, nous n’avons pas subi de harcèlement physique. Aucun homme ne nous a “accidentellement” frôlé, tripoté ou pire. Le harcèlement physique explicite arrive de temps en temps, et lorsqu’une femme y a affaire, cela amplifie l’angoisse qu’elle récent lorsqu’un homme la regarde, bouche ouverte et/ou la siffle. ».
L’intégralité du reportage à retrouver ici.

Lire aussi

Découvrez le palmarès 2017 des recherches sur Google

Quelles sont les requêtes qui ont suscité le plus d’intérêt chez les internautes ? En …