Home + L'ÉDITO + + Édito Du 24 Janvier 2014 Par Christophe Bys

Édito Du 24 Janvier 2014 Par Christophe Bys

Par Christophe Bys – Chef de rubrique – L’Usine Nouvelle

Christophe-Bys

LA PRESSE SE RÉINVENTE ET C’EST TANT MIEUX !

 

La presse serait la prochaine sidérurgie, entend-on, comme un mauvais refrain. Y compris par les officiels. Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a repris à son compte cette comparaison. Pourtant, comme toutes les évidences, si ce truisme est révélateur d’une vérité, il en occulte une autre.
Que le rôle de la presse, que le modèle économique soit en train de changer, obligeant certains à de douloureuses révisions, c’est l’évidence. Comment peut-on encore imaginer dans un monde d’abondance d’images vendre des quotidiens tels qu’ils ont été conçus au dix-neuvième siècle ? Comment croire qu’à l’heure des chaînes d’info en continu et des radios sur Internet, que le journal de 20 heures gardera éternellement sa majesté et demeurera pour les siècles des siècles l’éternelle « grand-messe » réunissant toutes les générations, toutes les classes sociales devant l’unique écran de chaque foyer ? Un modèle disparaît. RIP, comme on dit sur Facebook pour manifester sa peine. Ça fait du bien, ça coûte pas cher, et après on peut liker une photo de chaton. Reste le nouveau monde qui se construit sous nos yeux, les initiatives qui fleurissent un peu partout et nous réjouissent.
Connaissez-vous Feuilleton, la géniale revue portée par un jeune homme qui n’a même pas trente ans, Adrien Bosc, qui, tous les trimestres, réunit des textes écrits par des écrivains qui racontent le monde ? Chaque année (il vient de débuter la troisième), il revoit la formule de sa revue. Depuis, le même a lancé Desports.
Et l’excellente revue dessinée qui en est à son deuxième numéro et à laquelle on souhaite très longue vie, qui propose sous forme de bande dessinée, chaque trimestre, enquêtes et décryptages de l’actualité. Et Au fait, le bimestriel qui se revendique média lent et qui est composé d’une enquête fouillée et d’une unique interview au long court.
Je pourrais aussi citer le pionnier XXI ou la traduction en français du Believer… Tous ont un commun de proposer des angles originaux, de fouiller davantage l’information, de soigner la maquette, de se donner le temps. Après des années à courir le scoop, à vouloir être toujours le premier, la presse se réinvente en prenant du temps et du recul.
Deux derniers exemples, il y en aurait tellement d’autres. Connaissez-vous les éditions Plein Jour qui souhaitent confier à des auteurs  des enquêtes pour raconter la réalité du monde en ce début de XXIe siècle ? Leur deux premiers titres sont excellents : Avant de disparaître où Sylvain Pattieu relate la fin de l’usine d’Aulnay et Les petits blancs d’Aymeric Patricot, deux livres à l’écriture et aux couvertures soignées. A l’heure du tout numérique, la bonne information soigne sa présentation.
Parlons enfin de bobler, le média social vocal. Avec un iPhone et votre talent vous pouvez faire des bulles (un son d’une minute trente) et le diffuser très simplement. La qualité sonore est bluffante. Si, comme moi, vous le tester, vous ne pourrez plus vous en passer.
La sidérurgie comme avenir de la presse ? Peut-être, mais ce n’est que voire le verre à moitié vide. L’avenir de la  production d’informations,  ce sera aussi le mariage de la high tech et de l’artisanat. Un univers où toutes les aventures sont encore possibles pour celles et ceux qui ont envie d’y croire et de faire ce qui devrait être encore et toujours le fondement de notre métier : le partage des choses uniques qui font la vie.

 

Lire aussi

Excellente année 2017 pleine de Peps :-)

Toute l’équipe de Pepsnews vous souhaite une excellente année 2017 🙂 Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :