Accueil +Santé Elles créent Passiflora, l’appli pour lutter contre la phobie scolaire

Elles créent Passiflora, l’appli pour lutter contre la phobie scolaire

De gauche à droite : Mathilde Bumbolo - Guéguen, Pauline Bruneteau et Jeanne Bramkamp.

La phobie scolaire toucherait environ 25 % des enfants durant leur scolarité. Souvent mal traité ou diagnostiqué trop tard, ce trouble rend la vie des personnes touchées difficile. Trois étudiantes nantaises, deux en école de design et une école de psychologie, se sont lancées dans la création d’une application pour lutter contre la phobie scolaire. Passiflora est en cours de développement et aidera via différents moyens.

« J’ai eu une phobie scolaire il y quelques années. Alors j’ai décidé que lorsque j’en aurai l’occasion, je créerai quelque chose pour aider tout ceux qui sont dans mon cas« . Pauline Bruneteau, atteinte de phobie scolaire au lycée, raconte son parcours jusqu’à l’idée de création de cette application. « La passiflore est une fleur qui peut-être utilisée pour calmer l’anxiété. Les phobiques scolaires sont soumis à une forte anxiété et à des crises d’angoisse. Donc j’ai trouvé important d’avoir un nom en lien avec le sujet« .

Une situation pas toujours reconnue

Cette situation pathologique n’est pas reconnue par tous. « Elle l’est de plus en plus. Mais il a fallu du temps pour que les professionnels de santé s’y attardent » ajoute Pauline. « Mon établissement lui m’a complètement abandonné. Ils disaient comprendre mon mal-être, mais en même temps, ils me forçaient à retourner en cours. Ce qu’il ne faut surtout pas faire. »

D’après Pauline, il est difficile de trouver de l’aide. Les encadrants scolaires, et même les parents peuvent penser que l’étudiant ne veut tout simplement pas travailler.

L’application 

L’application Passiflora aura trois profils . Le premier pour l’étudiant/enfant atteinte de phobie scolaire. « Il retrouvera des ressources, des informations pour comprendre ce qu’il vit. Il y aura aussi des exercices de sophrologie (techniques de respiration, relaxation) pour gérer ses émotions. Un chat utilisateur sera également mis en place pour que les personnes touchées ne se sentent pas seules et puissent discuter« .

Un profil pour les parents sera aussi disponible. « La communication avec son enfant atteint de ce trouble est très importante. Donc il y aura des astuces sur comment communiquer avec lui et l’aider. Mais aussi des informations pour mieux comprendre ce qu’il vit et ce qu’est la phobie scolaire. Un chat entre parents sera mis à disposition également. »

L’expérience de Pauline en milieu scolaire l’a poussée à créer un troisième profil qui est celui de l’éducation. Comme cité précédemment, la phobie scolaire n’est pas comprise par tous et peut-être mal interprété. Alors, son but est d’aider les professionnels du milieu à connaître et à comprendre cette pathologie. « Ce profil a pour but d’aider les professeurs, infirmiers etc… du cadre scolaire à comprendre et à prévenir ce genre de cas« , précise Pauline.

Passiflora s’offre à tous ceux qui en auront besoin. Une majorité des activités comme la sophrologie seront gratuites. Quant aux conseils et informations détaillées, 20% de son contenu sera disponible gratuitement.

Même si l’application n’est pas encore disponible, elle commence déjà à se faire un nom. Les trois étudiantes ont remporté il y peu le prix d’entrepreneuriat des pays de la Loire. Vous pouvez retrouver des informations relatives à la phobie scolaire et l’avancée de leur projet sur leur page Instagram dédiée, du contenu y est régulièrement posté.

Article précédentUn nouvel avion hybride et écologique acquis par une compagnie espagnole
Article suivantIndice mondial de la paix : découvrez quels sont les pays les plus pacifiques