Accueil +Écologie Il fabrique des doudounes avec des mégots de cigarettes recyclés

Il fabrique des doudounes avec des mégots de cigarettes recyclés

crédit photo : pixabay.com
crédit photo : pixabay.com

Quand il s’est lancé dans son projet de recyclage en 2019, Julien Paque a mis au point une méthode innovante. En réutilisant des mégots de cigarettes, il s’est mis à concevoir des doudounes. Le concept de son entreprise tchaomegot attire les regards pour être importé dans d’autres domaines.

 

En sillonnant les rues de l’Oise, le jeune ingénieur s’est mis à ramasser les mégots de cigarettes. « On en trouve en grande quantité, gratuitement, puis le potentiel est intéressant » souligne-t-il. Il a de quoi faire avec les 25 000 tonnes de mégots de cigarettes qui sont jetés chaque année rien qu’en France.

Ensuite, avec tous ces mégots récupérés, Julien Paque a mis au point une méthode de transformation des filtres. « Je me suis rendu compte que la matière du filtre ressemblait beaucoup à ce que l’on utilisait pour isoler les toitures » explique-t-il. Après quelques expériences dans la serre de ses parents, il est finalement arrivé à ses fins. Le jeune ingénieur a fabriqué un matériau isolant sous forme de plaques.

Pourtant, il lui a d’abord fallu dépolluer les mégots. « Dans un mégot, il y a des milliers de composés chimiques dont certains sont toxiques ». Par ailleurs, l’ingénieur a également dû se débarrasser de l’odeur.

Mais une fois ce résultat obtenu, Julien Paque a pu utiliser le matériau pour concevoir un premier prototype de doudoune. Il en avait dessiné un sur papier auparavant, avec les différentes mesures pour découper les plaques en conséquence. Des plaques qui font office de rembourrage.

Le résultat, un manteau qui permet de recycler 4 500 mégots tout en étant fabriqué dans le respect des animaux. En effet, « la fibre de mégot recyclée offre une alternative végan au rembourrage traditionnel en remplaçant la plume animale » peut-on lire sur le site de son entreprise tchaomegot.

 

Un concept qui attire 

2 ans plus tard, Julien Paque a continué à produire des doudounes avec sa méthode innovante et écologique. Il a même fait breveter son système sans solvant ni eau pour recycler les déchets toxiques que sont les mégots.

Avec son entreprise de 6 salariés Tchaomegot lancée en 2020, la méthode de l’ingénieur de 23 ans intéresse aussi dans le secteur du BTP. En effet, elle lui permet d’obtenir de « l’acétate de cellulose sans odeur prête à l’emploi, notamment pour devenir un matériau » qui pourrait s’avérer particulièrement intéressant pour l’isolation dans le domaine de la construction.

Ainsi, le jeune entrepreneur continue son chemin et rassemble de plus en plus. Son ambition, « créer un maillage territorial, où chaque région aurait son centre de recyclage industriel ». De quoi aller dans le sens des 230 partenaires qui ont rejoint le projet. En attendant, Julien Paque et Tchaomegot souhaitent transformer 100 tonnes de mégots par an pour l’année prochaine.