Accueil +Économie Innovation : une Française crée la première école du digital au Laos

Innovation : une Française crée la première école du digital au Laos

école du digital Laos

Sylvie Graumann est la fondatrice de la société Xifab spécialisée dans les bornes tactiles et les solutions digitales, elle est également conseillère du commerce extérieur de la France. Passionnée de voyages, elle s’intéresse depuis de nombreuses années à la culture asiatique.

Et c’est en voyageant à Luang Prabang au nord du Laos, qu’elle a décidé d’y créer la première école du digital. L’idée lui est venue lors de ses échanges avec de jeunes Laotiennes et Laotiens formés bénévolement à l’apprentissage de l’anglais par des touristes de passage grâce à l’association Big Brother Mouse. 

Ces jeunes issus de la campagne l’ont impressionnée. Et lorsqu’ils lui ont raconté qu’ils avaient très peu d’opportunités de travail au Laos malgré leur motivation, l’idée lui est venue de les former au marketing digital. Le Laos débute dans le digital tout en bénéficiant d’une couverture internet en progression rapide.

De retour en France, Sylvie Graumann créé l’association humanitaire « Digital collaborative Schools », structurée autour de 3 axes :

  • Offrir aux jeunes du Laos sans discrimination de revenus ou de genre la première formation en présentiel et en distanciel au marketing digital, leur permettant d’accéder à des emplois pour lesquels l’offre devrait rapidement être supérieure à la demande afin de participer au développement de leur pays.      
  • Permettre aux aux PME françaises et européennes d’adapter leur stratégie digitale aux marchés asiatiques en optimisant leurs coûts grâce aux jeunes professionnels formés par l’Ecole.                                                                                  
  • Créer un réseau international solidaire de digital nomads grâce à l’espace de coworking attenant aux salles de cours.

DCS-Laos est né en août 2021. Des partenariats seront noués dans un deuxième temps avec des jeunes dans d’autres pays asiatiques.

En plein développement, DCS entame une levée de fonds complémentaires. Pour les accompagner dans ce projet, contactez-les

Article précédentL’hymne à la tolérance « Respect » d’Aretha Franklin élu meilleure chanson de tous les temps
Article suivantUne sonate de Mozart pour lutter contre l’épilepsie ?