Accueil +Écologie Le coronavirus a fait reculer le jour du “dépassement de la Terre”

Le coronavirus a fait reculer le jour du “dépassement de la Terre”

La catastrophe sanitaire créée par la crise du Covid-19 a eu une conséquence positive  : faire reculer le jour de dépassement de la Terre de près d’un mois! L’année dernière, cette date était le 29 juillet, contre le 22 août pour 2020.

Samedi 22 août, l’humanité a consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en un an. Le « jour du dépassement de la Terre » tombe cette année trois semaines plus tard qu’en 2019 (29 juillet), selon le Global Footprint Network, un institut de recherches international établi en Californie (Etats-Unis)

L’institut de recherches basé en Californie a ainsi constaté un recul historique de trois semaines. Ce dernier est directement lié aux confinements qui ont eu lieu à travers de nombreux pays dans le monde, ralentissant les activités industrielles et les transports et faisant ainsi baisser la pollution de manière significative. Pour donner une idée, depuis 50 ans, le dépassement ne cesse de croître. Par exemple, en 1971, je jour de dépassement de la Terre était le 20 décembre. À cette époque, les productions de l‘écosystème de notre planète nous suffisaient presque. Aujourd’hui, la crise sanitaire liée au coronavirus a permis de revenir environ au stade où l’on se trouvait en 2005, année lors de laquelle le jour de dépassement avait été calculé au 25 août.

Selon les calculs de l’institut, il faudra, en 2020, l’équivalent de 1,6 planète pour assouvir nos besoins, qu’il s’agisse de boire, de manger, de nous chauffer ou de nous déplacer. Conséquence : la déforestation, le déclin de la biodiversité ou l’élévation de la concentration de CO2 dans l’atmosphère vont continuer d’affecter l’ensemble du globe.

3 Commentaires

  1. Sauf que ce calcul du “jour du dépassement de la terre” est complétement pipeau, une notion inventée il y a quelques années par des groupuscules écologiques, puis repris en coeur par nombre de médias et d’associations !

    Il faut bien comprendre que ce type de calcul est, en l’état de nos connaissances et moyens de calculs, une approximation très hasardeuse, en qu’en fonction de nombreux critères, on peut faire dire tout et n’importe quoi à ce chiffre.

    Il y a 3 ou 4 ans, un groupe d’étudiant en science, canadien, dont j’ai oublié le nom, avait demandé le détail des calculs, aucune association n’a été en mesure de leur répondre. Ils ont donc fait leur propre estimation, et sont arrivés à la conclusion que l’on utilisait anuellement très probablement quelques % des ressources terrestres (eau, minerai, terre) à des fins d’énergie et de nourriture….

  2. je trouve qu’une des RARES conséquences du coronavirus est fantastique CAR Le 22 août, l’humanité a consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en un an, soit trois semaines plus tard qu’en 2019. Peut-on dire que la Faim recule poure moi c’est OUI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici