Accueil +International Le prix Nobel de la paix décerné à des militants des droits...

Le prix Nobel de la paix décerné à des militants des droits de l’homme d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie

Prix Nobel de la Paix

Avec les lauréats du prix Nobel de la paix de cette année, le comité envoie un signal fort contre la guerre qui se déroule actuellement entre la Russie et l’Ukraine.

Le fait que le comité du prix Nobel de la paix n’attribue pas le prix à un, mais à trois acteurs importants cette année, en est la preuve, parce que les destins de paix et de liberté de ces trois peuples sont inextricablement liés.

Comme l’a annoncé le Comité Nobel à Oslo, les trois lauréats ont milité pour le respect des droits de l’homme dans leur pays. « Vous avez rendu des services exceptionnels en documentant les crimes de guerre, les violations des droits de l’homme et les abus de pouvoir » a justifié le comité. « Ensemble, ils démontrent l’importance de la société civile pour la paix et la démocratie » a déclaré la présidente de la commission, Berit Reiss-Andersen.

Ales Byalyatski, 60 ans, se bat depuis 30 ans pour la démocratie dans sa Biélorussie natale. En 1996, il y a fondé le centre des droits de l’homme « Vyazna » qui soutient les manifestants emprisonnés et documente la torture des prisonniers politiques.

L’organisation ukrainienne de défense des droits de l’homme « Center for Civil Liberties » a été fondée en 2007 pour faire progresser la démocratie et les droits de l’homme en Ukraine. L’objectif est de faire de l’Ukraine une démocratie à part entière. Après l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, le Centre pour les libertés civiles tente de documenter les crimes de guerre russes contre les civils ukrainiens. Les coupables seront jugés plus tard.

L’organisation russe de défense des droits de l’homme « Memorial » lutte également contre la répression politique depuis des années. L’organisation a été fondée en 1987 dans ce qui était alors l’Union soviétique pour défendre la mémoire des victimes du régime communiste. Après l’effondrement de l’Union soviétique, Memorial est devenu la principale organisation de défense des droits de l’homme en Russie. Elle a mis en place un centre de documentation pour les victimes de l’ère stalinienne et soutenu les prisonniers politiques. En 2021, Memorial a été interdit en Russie.

(Crédit photo : twitter The Nobel Prize / Illustration : Niklas Elmehed)

Article précédentUn résultat prometteur dans le traitement de la maladie d’Alzheimer
Article suivantUn vaccin contre le cancer est envisageable avant 2030, selon les fondateurs de BioNTech