Home + +Culture + Des palestiniens transforment des armes de guerre en objet d’Art pour célébrer la vie !

Des palestiniens transforment des armes de guerre en objet d’Art pour célébrer la vie !

PALESTINIAN-ISRAEL-CONFLICT-GAZA-ART-WEAPONRY
Rapporté par nos confrères du HuffingtonPost, c’est un mouvement artistique insolite qui prend de l ampleur  sur la bande de Gaza.
On découvre par exemple Hossam al-Dabbous, un palestinien de 33 ans réfugié, qui collecte les obus et les re-décore pour leur donner une nouvelle fonction, celle d’œuvres d’art :
« Je voulais les garder en souvenir. Mais les gens avaient peur en les voyants. Donc, j’ai eu l’idée de les peindre (…) Je pourrai les montrer à mes enfants quand ils grandiront. Je leur dirai: voilà les restes de la guerre de 2014 qui a fait plus de 2.000 morts et voilà comment j’ai transformé un instrument de mort en instrument de vie », explique-t-il à l’AFP.
Hossam qui vend ses œuvres et espère un jour pouvoir exposer, a même eu le droit de se servir dans le stock de la Police du Hamas en échange d’une condition :
« Comme des dizaines de personnes me réclamaient de leur décorer des bombes, la police m’en a donné autant que je voulais, à condition bien sûr que je m’engage à ne les utiliser que pour mon art ».
L’Artiste palestinien Mohammed al-Zamar, issu d’un autre camp, s’est lui aussi servi des éclats d’obus pour son art, mais ceux tombés dans son jardin.
« Dessus, j’ai écrit ‘Non à la guerre, il y en a marre’, et j’ai dessiné à côté une carte de la Palestine, c’est mon message (…) Nous, on aime la vie, mais l’occupant nous impose la mort et les destructions. Je veux transformer la guerre israélienne en volonté de vivre chez les Palestiniens (…) Les démineurs m’ont donné un outil pour vérifier les bombes. Malgré tout, j’interdis à mes fils de sept et trois ans de s’en approcher trop près, j’ai peur des substances chimiques ou du phosphore », explique-t-il également.

Source : HuffingtonPost

Lire aussi

Goscinny

Bandes-dessinées : la Cinémathèque célèbre Goscinny pour la BD et le cinema

René Goscinny, père d’Asterix et Obélix, de Lucky Luke, du petit Nicolas ou encore Iznogoud, …

%d blogueurs aiment cette page :