Accueil A la une Pepscoachs : Carole Serrat vous explique comment « bien respirer pour déstressser...

Pepscoachs : Carole Serrat vous explique comment « bien respirer pour déstressser »

Carole Serrat, vous êtes sophrologue à l’hôpital Bichat , experte bien-être, spécialiste du stress. Pendant le confinement vous consultez par Skype et Doctolib. Aujourd’hui, vous allez nous expliquer pour Pep’s news  comment bien respirer?

Tout d’abord pourquoi est -ce si important de savoir bien respirer ?

Parce qu’en ces temps de crises et de tensions.Il est impératif d’apprendre à déstresser.

A ce titre la respiration est un outil précieux car elle a  de nombreuses fonctions :

Elle participe à la régulation de notre système nerveux et nous permet de maîtriser nos émotions.

Elle nous aide à lutter contre la fatigue en remplissant nos cellules d’oxygène et en éliminant les déchets de notre organisme, comme le gaz carbonique ou l’acide lactique.

Elle régule les fonctions neurovégétatives dont dépendent le rythme cardiaque, la digestion, le taux du sucre et de cholestérol dans le sang.

Enfin, elle permet de réduire le stress. 

Il y a un lien entre stress et respiration ?

Oui car lorsqu’on est stressé, notre respiration devient plus rapide,  et nous avons alors tendance à respirer avec le haut du corps. Notre souffle devient court, notre cœur s’emballe, nos muscles se crispent et ce processus amplifie notre anxiété.

En fait plus on stresse et plus on respire vite plus on respire vite et plus on stresse. C’est un cercle vicieux.

On  peut  sortir de ce cercle vicieux `en adoptant une bonne respiration qui  va nous  permettre de nous détendre,  de recharger nos batteries.

Quand vous respirez bien, vous éliminez la fatigue parce l’oxygène que vous inspirez permet d’éjecter le gaz carbonique.

En plus cela régule le rythme cardiaque, facilite la digestion et fait baisser le taux de sucre et de cholestérol.

Alors dites nous tout Carole Serrat , qu’est ce qu’une bonne respiration ?…

Et bien vous avez déjà vu un nouveau-né respirer, prenez exemple sur les bébés car ils ont naturellement  la bonne respiration :  la respiration dite abdominale.

C’est à dire qu’au lieu de respirer avec le haut du corps, on se concentre sur le ventre.

C’est tout simple d’ailleurs on va appliquer la règle du 3+3=6

On inspire par le nez en gonflant le ventre comme un ballon sur 3 temps, on bloque l’air sur 3 temps et on expire en dégonflant le ventre sur 6 temps.

On peut le faire ensemble. Inspirez, bloquez, expirez

Alors quand on a un stress ou une contrariété, ( ça arrive à chacun d’entre nous au cours de la journée…)  on rajoute une intention à la respiration.

Concrètement à chaque inspiration, on gonfle le ventre et on imagine que l’on se remplit de sérénité, de bien –être,  et en expirant on rentre le ventre en imaginant que l’on évacue nos tensions, nos peurs, nos soucis. Pour cette respiration anti-stress, on peut prolonger le temps de l’expiration car il y a un principe fondamental à retenir :

Plus longue est l’expiration et meilleure est la détente et c’est le diaphragme qui fait le travail.

Le diaphragme est votre principal muscle respiratoire.

Mettez vos doigts sous vos côtes. Vous devez le sentir juste sous votre thorax..

Lorsque votre ventre se gonfle , votre diaphragme s’abaisse. Du coup il augmente le volume de votre cage thoracique et vous permet de respirer plus profondément.

C’est justement ce mouvement qui permet de masser les organes abdominaux, les intestins et qui détend les nerfs et les muscles.

 

Quand  peut- on faire cette respiration abdominale ?

A tout  moment de la journée , car c’est important de prendre un peu de temps pour faire des pauses respiration.

Donc cela peut être dans un moment de stress  comme on l’a dit, mais c’est également lorsque l’on a un coup de pompe, que l’on a besoin de se recentrer, de se concentrer. On peut aussi pratiquer cette respiration pour vaincre le trac, avant un entretien  ou une prise de parole en public .

Dans toutes les circonstances, en attendant le bus, en faisant la queue au cinéma , au supermarché, au bureau, en famille.

C’est un excellent moyen de se reconnecter à soi-même, et avec la pratique cette respiration  peut devenir un geste réflexe.

Dans quelle position doit -on pratiquer cette respiration ?

Ce que je vous conseille dans un premier temps, c’est de vous entraîner assis pour mieux sentir le va et vient de votre ventre et dans un second temps lorsque quand vous serez  familiarisé avec la technique, vous pourrez  la faire debout.

Et en position allongée c’est possible ?

Oui c’est même recommandé, en particulier pour les personnes qui ont du mal à trouver le sommeil. Moi en tant que sophrologue, je la pratique avec les jeunes enfants pour les aider à se calmer, à se poser à l’heure de la sieste , à s’endormir.

Je leur demande de poser une main sur le ventre et de gonfler le ventre comme un ballon quand l’air rentre dans les narines et de laisser le ballon se dégonfler quand l’air ressort.L’enfant doit se concentrer sur le mouvement de sa main  qui monte et qui redescend comme une vague.

Et avec les femmes enceintes pour qu’elles évacuent leurs tensions, leurs contractions leurs appréhensions on reprend le même processus  en rajoutant l’exercice de la paille.

On inspire en gonflant le ventre et là on expire lentement en imaginant que notre souffle passe a travers une paille , on ne lésine pas sur l’expir, car je le rappelle plus longue est l’expiration et meilleure est la détente.

.

 

Dans un autre registre, on se demande souvent comment font les marathoniens pour ne pas être à bout de souffle ?

D’abord ils ont un long entraînement. Ils adaptent leur souffle à leur pratique sportive.

Le marathonien se  « connecte » à  sa respiration, c’est-à-dire  respire sans faire de pause entre « l’inspir » et « l’expir ». Il respire alors à un rythme continu. L’expiration étant essentielle, le marathonien court à  bouche entrouverte en insistant sur le temps expiratoire plutôt que sur le temps inspiratoire.

Dès les premières foulées, il souffle régulièrement en contractant légèrement les abdominaux afin de mieux  rentrer le ventre.

C’est ainsi qu’il procède pour éviter d’être à bout de souffle et aussi d’avoir le fameux point de côté .

 

Alors quand quelque chose ne va pas pensez à respirer par le ventre…

 

Merci Carole Serrat pour cette pause respiration, on retrouve tous vos exercices dans votre dernier ouvrage “Ma bible de la sophrologie” et on peut vous contacter sur votre site : caroleserrat.com

Page facebook : https://www.facebook.com/CaroleSerratofficiel

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici