Home + +Santé + Santé: Le flair des chiens détecteur du cancer du sein?

Santé: Le flair des chiens détecteur du cancer du sein?

Le nez des chiens permettraient de détecter les cancers du sein .Leur odorat est à l’étude pour détecter les cancers du sein, selon une information du journal Le Point. Selon l’hebdomadaire, l’institut Curie a présenté à l’Académie de médecine les résultats de travaux visant à dresser des chiens au diagnostic de cette pathologie.

La première étape de cette étude semble concluante. « Nous espérons bien que l’année prochaine nous sera présentée une étude clinique complète validant définitivement cette hypothèse », explique Richard Villet, qui dirige la commission de cancérologie de l’Académie de médecine, cité par le journal.

Le projet Kdog, initié par l’entreprise d’expertise cynophile ITDC (Haute-Vienne), est porté par l’Institut Curie. Lancé en avril dernier, le projet qui réunit chimistes, biologistes, médecins, soignants, experts cynophiles et chiens, a récemment levé 100 000 euros grâce à une campagne de financement participatif sur internet. 

Dans un premier temps, les deux chiens ont été dressés à la détection du cancer du sein pendant 5 mois en leur présentant soit des compresses imprégnées d’extraits de tumeurs prélevés sur des malades, soit des compresses de patientes saines ou malades mais ne contenant que de la sueur. Un système de récompense a été mis en place à chaque fois qu’ils identifiaient les composés volatils odorants du cancer.  

Ce sont les résultats de cette étape de mémorisation qui viennent d’être révélés et s’avèrent plus qu’encourageants avec un taux de 100 % de réussite pour les deux bergers malinois. Parmi les avantages de ce méthode de détection, celui d’un faible coût, évidemment, qui pourrait permettre son application dans les pays émergents. Mais dans un premier temps, il reste à l’équipe de l’Institut Curie à trouver quelque 800 000 euros pour permettre le démarrage de l’étude clinique.

Lire aussi

Santé :de nouveaux tests rapides pour détecter la résistance aux antibiotiques

      Le CEA, une équipe de l’Hôpital Bicêtre APHP-Université Paris Sud et NG …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :