Accueil +Culture Un musée virtuel présente les collections de nos plus grandes institutions culturelles

Un musée virtuel présente les collections de nos plus grandes institutions culturelles

UMA

UMA (Universal Museum of Art) est un musée en réalité virtuelle qui collabore avec des institutions culturelles pour présenter des expositions uniques, accessibles sur internet, gratuitement, via la plateforme the-uma.org

Le contact avec l’œuvre physique est unique et irremplaçable mais la reproduction d’une œuvre peut émouvoir, intriguer et enthousiasmer… Au même titre que l’écoute d’un artiste sur Spotify nous pousse à aller voir son concert.

L’idéal de cette jeune entreprise est la démocratisation numérique de la culture : faciliter l’accès à l’art, familiariser le public avec les musées (seulement 4% de la population mondiale a fréquenté un musée au cours de l’année dernière. Ce chiffre monte à 34% en France), faire rayonner les collections, ce qui relève d’une mission d’intérêt général en cette période de crise sanitaire.

UMA entend devenir le musée le plus visité au monde d’ici 2 ans. Equipé d’un ordinateur, d’une tablette, d’un smartphone, ou d’un casque de réalité virtuelle, la visite au musée n’a jamais été aussi simple.

L’entreprise collabore également avec les établissements scolaires pour réaliser des expositions en relation avec les programmes de l’Education nationale. UMA s’est aussi rapprochée des institutions pour valoriser leurs collections, les faire rayonner à travers le monde et générer de nouveaux revenus.

Et grâce au numérique, il est désormais possible de diffuser des œuvres inamovibles ou disparues, dévoiler ce qu’il n’est pas possible d’exposer par manque de place (91% des collections des plus grands musées du monde sont dans des réserves inaccessibles au public). UMA exploite le potentiel de la réalité virtuelle pour pérenniser et diffuser l’art.

Et l’avenir s’annonce prometteur, UMA souhaite réaliser des visites guidées en réalité virtuelle correspondant aux programmes scolaires français et étrangers. L’entreprise a aussi prévue de s’implanter dans des lieux où le divertissement culturel est indispensable : hôpitaux, maisons de retraite, prisons, salles d’attente, transports.

1 COMMENTAIRE