Accueil +Écologie Une artiste sensibilise aux déchets en pleine nature

Une artiste sensibilise aux déchets en pleine nature

crédit photo : @mariahreading / instagram
crédit photo : @mariahreading / instagram

Sublimer les déchets en les confondant avec leur environnement, c’est l’idée originale de Mariah Reading. À travers ses voyages cette artiste peintre utilise son art pour tenter de mettre en lumière le respect de la nature.

 

« J’ai trouvé beaucoup d’ordures jusqu’à présent dans la nature. La plupart (bien sûr !) étaient des récipients d’eau en plastique », explique-t-elle sur son blog. Des déchets laissés à l’abandon aussi bien dans les forêts que dans les eaux des lacs, mers et océans.

D’abord passionnée par la peinture, elle se prend rapidement d’affection pour la nature et ce que cette dernière a à lui offrir. Entre randonnée, échouage et camping dans différentes destinations, elle expérimente. Peindre en plein air avec le paysage comme modèle la séduit davantage que « des peintures de studio avec des images sources ».

À ce moment-là, Mariah Reading s’interroge : « je voulais trouver des moyens de valider l’art et son objectif important en travaillant avec des matériaux recyclés trouvés dans les parcs nationaux et d’autres environnements paysagers ». Son support principal, les déchets qu’elle passe son temps à ramasser par milliers un peu partout dans la nature. Résultat, une peinture sur ces « matériaux recyclés » qu’elle tente de fondre dans leur environnement.

Un message

De fil en aiguille, l’artiste se demande si elle n’irait pas plus loin. « J’ai réfléchi à ma relation avec l’art et à la grande quantité de déchets qu’il peut produire » avoue-t-elle. Avec les déchets récoltés comme supports pour ses créations en pleine nature, Mariah Reading veut aussi amener la société à réfléchir.

Durant ses aventures, elle a constaté « à quel point nous pouvons facilement prendre ces lieux précieux pour acquis ». Ainsi, peindre un déchet de manière à le confondre avec l’environnement dans lequel il a été laissé, est pour elle une façon de dénoncer les comportements. En un sens, l’artiste veut souligner la facilité de passer à côté des dangers de l’activité humaine.