Accueil +Écologie Une nouvelle génération de cercueils plus écologiques

Une nouvelle génération de cercueils plus écologiques

cimetiere

La start-up étudiante Loop intégrée à l’Université de technologie de Delft aux Pays-Bas, a développé un concept de « cercueil vivant » fabriqué à partir de mycélium. Le « Living Cocoon » aide le corps à se transformer en compost plus efficacement, et permet d’enrichir le sol au lieu de le polluer en éliminant les substances toxiques. Il produit également des conditions plus favorables pour la croissance de nouveaux arbres et plantes.

Le mycélium pousse sous terre dans la structure racinaire des arbres, des plantes et des champignons. Cet organisme vivant peut neutraliser toutes sortes de substances toxiques et nourrir tout ce qui pousse au-dessus du sol. Selon Bob Hendrikx, fondateur de Loop, le mycélium est constamment à la recherche de déchets à convertir en nutriments pour l’environnement. Il fait de même avec les substances toxiques, notamment l’huile, le plastique et le métal. Le mycélium a notamment été utilisé à Tchernobyl.

La vitesse à laquelle un corps se décompose dépend généralement de diverses conditions, mais cela peut prendre plus d’une décennie. Les parties vernies et métalliques d’un cercueil, ainsi que les vêtements synthétiques, peuvent persister encore plus longtemps. Grâce au mycélium, ce processus peut s’effectuer en deux à trois ans. 

Après des tests approfondis en collaboration avec deux grandes coopératives funéraires, cette nouvelle génération de cercueil est prête à être commercialisée.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour tant qu’il reste des lieux où se souvenir pourquoi pas un changement qui pourrait être salutaire pour la terre!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici