Accueil +Santé Une structure d’écoute contre la maltraitance au sein d’un club de foot...

Une structure d’écoute contre la maltraitance au sein d’un club de foot lyonnais

Foot

Le club de foot de Lyon la Duchère comptabilise 600 licenciés dont 100 filles. Ce quartier situé dans le 9e arrondissement de la capitale des Gaules a été déclaré prioritaire, ce qui a incité le club a lancé depuis une dizaine d’années un projet socio-éducatif axé autour de l’emploi des jeunes, de la santé et de la citoyenneté. Cette initiative a d’ailleurs été plusieurs fois récompensée.

Et depuis quelques mois, un nouveau projet totalement novateur a vu le jour : un Pôle de Prévention d’Écoute et de Médiation a été créé au sein du club. L’initiative en revient à Julie Junquet qui oeuvre dans les quartiers prioritaires afin d’améliorer la protection de l’enfance ainsi qu’au nouveau président du club, Jean Christophe Vincent. Ce « PPEM » est une première en France, le dispositif n’existant dans aucun autre club sportif.

Cette structure est une porte d’entrée pour les jeunes licenciés du club qui souhaitent se confier à Julie Junquet que ce soit lors d’un entrainement ou tout simplement en passant de façon informelle à son bureau. Car malheureusement l’accès aux soins autour de la santé mentale est souvent inexistant dans les quartiers prioritaires et il y a encore beaucoup de tabous autour de ce sujet.

Le projet comprend également la formation des éducateurs, des permanents du club ainsi que des bénévoles, à une sensibilisation sur les violences sexuelles avec l’association Colosse aux pieds d’argile. Un partenariat a également été noué avec l’association l’enfant bleu de Lyon qui lutte contre la maltraitance faite aux enfants afin notamment d’être assistés dans les démarches juridiques à effectuer.

Des cas de maltraitance intra familiale ont déjà été signalés et les enfants ont pu être mis en sécurité dans des famille d’accueil ou en foyer. La force de ce projet vient des licenciés qui font confiance à l’équipe du club. Selon Julie Junquet, contrairement aux idées reçues, les jeunes sont très à l’écoute et en attente d’informations sur des sujets comme le harcèlement et la violence sexuelle.

Grâce à cette initiative, l’équipe de ce club sportif contribue à redonner une image positive au quartier de la Duchère.

Article précédentNancy : ouverture d’un restaurant 100% anti-gaspi
Article suivantLe Giec propose des solutions pour garder la planète « vivable »