Accueil +Sciences Vidéo : scientifiques et réfugiés créent “les jardins du désert”, un recyclage...

Vidéo : scientifiques et réfugiés créent “les jardins du désert”, un recyclage innovant.

Des scientifiques britanniques ont réussi à cultiver poivrons, tomates, aubergines et des herbes dans le désert grâce à des matelas usagés, destinés à la décharge.

Testé dans un camp de réfugiés en Jordanie, ce système innovant pourrait être déployé à travers le monde, aidant ainsi des millions de personnes à prospérer dans des paysages arides.

De nombreux matelas en mousse sont jetés par les différents groupes humanitaires. Les scientifiques de l’Université de Sheffield ont alors développé des «sols» en mousse dans leurs laboratoires dans l’espoir de les utiliser comme support de culture.

L’équipe de recherche d’experts en hydroponie, dirigée par le Professeur Tony Ryan, a permis de créer cette méthode qui utilise de 70 à 80% d’eau en moins qu’une plantation classique dans le sol en éliminant le besoin de pesticides.

Les chercheurs ont travaillé avec un groupe de réfugiés syriens au camp de Zaatari, où se trouvent de nombreux agriculteurs déjà expérimentés.

Travaillant en étroite collaboration avec les réfugiés, l’équipe a créé avec succès ce qu’ils appellent des «jardins du désert».

«Les réfugiés avec lesquels nous avons travaillé ont suivi notre formation et se sont appropriés le projet, faisant croître des choses que nous n’aurions jamais cru possibles dans l’environnement désertique en utilisant des matériaux recyclés» déclare Tony Ryan.

Près de 1 000 réfugiés ont appris à gérer le système hydroponique – et l’équipe de scientifique estime que cela peut profiter à encore plus de personnes dans le monde.

Le projet offre les outils et les techniques dont ils ont besoin pour cultiver leur propre nourriture et obtenir un emploi futur, tout en redonnant sourire et espoir à tous les réfugiés du camp.

Les scientifiques ont appris des réfugiés à utiliser la mousse en conditions réelles permettant ainsi de démontrer son potentiel à cultiver de manière durable et écologique.

Le Docteur Moaed Al Meselmani, directeur du projet Desert Garden explique : «Je suis moi-même chercheur et réfugié syrien – et maintenant j’aide d’autres personnes comme moi à acquérir de nouvelles compétences et à nourrir leur famille avec des herbes et des légumes frais dans le désert.”

Les chercheurs de Sheffield espèrent désormais bénéficier de 300 000 euros afin de rendre le projet durable. L’argent pourrait ainsi permettre l’obtention de semences, de nutriments et offrir une formation à 3 000 autres réfugiés.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour ce travail de culture de légumes divers, le Recyclage permanent innovant est à suivre le texte ne manquera pas de les encourager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.