Accueil +International VIH : un nouveau vaccin prometteur !

VIH : un nouveau vaccin prometteur !

crédit : pixabay
crédit : pixabay

Après un premier essai “historique” sur des être humains, ce vaccin pourrait devenir un réel enjeu de lutte contre le VIH. Une première phase de test devrait démarrer en France mi-Avril.

En février dernier, la revue pharmaceutique européenne publiait les résultats d’une étude. Elle y dévoilait la performance d’un potentiel nouveau vaccin contre le VIH. Vaccin qui aurait été testé lors d’un essai sur 48 volontaires.

D’après les résultats, le vaccin présenterait un taux de réussite de 97%. En effet, il a réussi à « stimuler la production des rares cellules immunitaires nécessaires pour générer des anticorps contre le VIH chez 97 % des participants, » explique la revue. Voilà une étude « marquante dans le domaine du vaccin contre le VIH » comme le souligne le Dr Julie McElrath, l’un des principaux chercheurs de cet essai.

L’un des organismes qui a travaillé sur ce vaccin et effectué la première phase de test avait publié une vidéo. Le Scripps Research explique toutes les modalités du vaccin qui s’appuie sur une technologie innovante :

 

Le Dr Olatunbosun-Alakija est l’une des premières personnes à avoir relayé l’étude sur son compte twitter. Elle le décrit comme  « le vaccin expérimental contre le sida le plus efficace à ce jour. » Pour rappel, le Sida est un virus apparu il y a 38 ans, contre lequel il n’existe à ce jour aucun vaccin.

Par ailleurs, selon plusieurs organisme, ce vaccin est une piste de réflexion. Il pourrait être « la première étape d’une stratégie vaccinale en plusieurs étapes pour combattre le VIH et diverses autres maladies virales. » Des maladies comme tels que la grippe, la dengue, le Zika, l’hépatite C ou encore le paludisme.

 

Des essais en France ?

Dans les prochaines semaines, la France devrait lancer des phases test de vaccination contre le VIH. Ce test découpé en 3 phase débutera avec une première mi-Avril, et devrait durer 12 mois. C’est ce qu’expliquait l’Inserm dans un communiqué publié fin février dernier.

Ce nouveau vaccin doit être testé sur 72 volontaires entre 18 et 65 ans. Des patients qui ne présentent aucun problème de santé. Pour autant, il ne s’agira que d’un vaccin préventif, non pas pour soigner mais pour protéger d’une potentielle contamination.

En attendant les résultats des futures phases de test, ce nouveau vaccin reste prometteur et pourrait devenir le premier fiable contre le VIH et le Sida.